Étude du livre de la Genèse

Aller en bas

Étude du livre de la Genèse Empty Étude du livre de la Genèse

Message par Emmanuel le Mer 17 Sep 2014 - 17:05

Bonjour à tous,

Ce nouveau forum du tout nouvel espace "Étude de livres des Écritures" est dédié à l'étude du livre de la Genèse. Il est visible de tous mais seuls les membres privés y sont inscrits d'office. Tout autre membre intéressé pour participer pourra me le faire savoir par mp. La seule condition pour être inscrit est l'acceptation de l'inspiration divine des Écritures.

Les non chrétiens inscrits sur ce site pourront ouvrir des sujets spécifiques sur l'espace public s'ils souhaitent donner leur compréhension des textes étudiés ou expliquer pourquoi ils ne croient pas en leur inspiration divine.

Nous pourrons examinés plusieurs livres en parallèle, stopper momentanément l'un d'entre eux et en démarrer l'étude d'un autre selon les besoins de chacun. A cet effet, n'hésitez pas à me faire de vos suggestions par mp.

Que notre Père bénisse cet examen du livre de la Genèse. I love you

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
Emmanuel
Emmanuel

Messages : 1995
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 45
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Étude du livre de la Genèse Empty Re: Étude du livre de la Genèse

Message par Mimarie le Dim 6 Oct 2019 - 4:54

Bonjour Emanuel et à chacun,e
Smile

mieux vaut tard que jamais pour débuter avec ce fil !

Parmi les 165 passages de la Genèse cités ou rappelés dans le Nouveau Testament, une centaine provient des chapitres 1 à 11, c’est-à-dire de la partie que beaucoup veulent minorer pour manque de fiabilité.  Et pourtant Jésus a rappelé la Genèse à maintes reprises : preuve qu’il se fondait sur sa teneur et sur sa pertinence.
Soit il citait la Genèse, soit il y faisait allusion.

A propos des débuts de l’histoire de l’humanité relatés dans les chapitres 1 à 11 : 9, Jésus mentionna des éléments précis de six de ces chapitres. Il évoqua
. la création du premier homme et de la première femme (Matthieu 19 : 4 ; Genèse 1 : 27, 5 : 2),
. le sabbat (Marc 2 : 27 ; Genèse 2 : 1‑3),
. le mariage d’Adam et Ève (Matthieu 19 : 5 ; Genèse 2 : 24),
. l’assassinat d’Abel (Matthieu 23 : 35 ; Genèse 4 : Cool,
. l’existence de Noé (Matthieu 24 : 37 ; Genèse 5 : 28‑29),
. le mariage avant le Déluge (Matthieu 24 : 38 ; Genèse 6 : 2),
. le Déluge et la destruction de l’humanité (Matthieu 24 : 39 ; Genèse 6 : 17, 7 : 1‑24).

Jésus rappela aussi la seconde moitié de la Genèse (chapitres 11 : 10 à 50) en se référant à Abraham (Jean 8 : 31‑58 ; Genèse 12‑25), ainsi qu’à Lot et à la destruction de Sodome (Luc 17 : 28‑32 ; Genèse 18–19).

Bonne journée
mimarie
Mimarie
Mimarie

Messages : 1184
Date d'inscription : 19/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Étude du livre de la Genèse Empty Re: Étude du livre de la Genèse

Message par Mimarie le Dim 6 Oct 2019 - 5:50

Au Commencement ...


"Bereshit bara Elohim (« Au commencement, Dieu créa ») :
« Au commencement » ne signifie pas forcément le début de la création que nous connaissons, mais plutôt les origines des cieux et de la terre qui ont eu lieu bien avant. C’est ce que précise la suite. Elohim, Dieu, est un nom masculin pluriel associé à une forme verbale au singulier : créa (bara). Certains chercheurs ont suggéré que le pluriel marque ainsi la majesté ou la force (un peu comme le « nous » royal). Néanmoins, un passage connexe du Nouveau Testament dépeint Christ comme la Parole de Dieu (du terme grec logos) et le compagnon du Père : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle » (Jean 1 : 1‑3). Cela nous montre qu’il n’y a pas qu’un membre de la « famille » de Dieu qui est impliqué dans la Création de toutes choses. En cohérence avec le pluriel Elohim, Genèse 1 : 26 relate que Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. » Ces deux êtres ont donc assuré la création parfaite des cieux et de la terre. Là est le point d’origine de tout ce qui suit."


Mimarie
Mimarie

Messages : 1184
Date d'inscription : 19/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Étude du livre de la Genèse Empty Re: Étude du livre de la Genèse

Message par Mimarie le Dim 6 Oct 2019 - 5:54

Informe et vide ...


Le verset 2 décrit un univers très différent de la perfection indiquée par bara, forme verbale qui n’a jamais servi que pour les actes de création de Dieu, jamais pour ceux des hommes. « Cet emploi distinctif du mot convient spécifiquement au concept de création par la volonté divine », note le lexique Theological Wordbook of the Old Testament.

Or, le verset 2 parle de la planète comme d’un terrain vague, nu et sombre : « La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme. » Le texte hébreu traduit par « informe et vide » est tohu va vohu. Pourtant, il est certain que Dieu ne peut créer quelque chose de vague et chaotique. En effet, le prophète Ésaïe nous dit que Dieu « ne l’a pas créée [la terre] pour qu’elle soit déserte [ou vide, tohu] » (Ésaïe 45 : 18). Quant à l’apôtre Paul, il a écrit : « Dieu n’est pas un Dieu de désordre » (1 Corinthiens 14 : 33).

On peut voir un élément probant dans le verbe traduit par « était » ; les chercheurs soulignent que le verbe hébreu peut aussi signifier « était devenue » (on en trouve plusieurs exemples ailleurs dans la Genèse). Ainsi, la terre était devenue « informe et vide », ce qui indique un laps de temps d’une durée indéterminée entre la création du verset 1 et la désolation du verset 2. En d’autres termes, un événement s’est produit, provoquant la dévastation de la terre.

Bien qu’il existe deux autres grandes explications de cette partie de la Genèse, chacune dépendant d’une vision grammaticale différente, cette théorie dite de l’intervalle résout de nombreuses questions. Si on applique cette dernière, la terre de désolation du verset 2 ne concerne pas la création initiale, puisque c’est le verset 1 qui détermine l’origine de la terre (« Au commencement »).

De plus, elle permet de traduire le premier mot du verset 2, ve – composante de ve-ha-aretz (« et la terre ») – par « désormais » et non par « et ». Il est intéressant de noter que de nombreuses Bibles ne traduisent pas du tout le terme ve. En revanche, le texte massorétique apporte une annotation selon laquelle ce mot est disjonctif, non conjonctif. C’est-à-dire que les pensées exprimées successivement ne doivent pas être interprétées comme ayant un lien : le verset 2 n’est pas le résultat du verset 1. Il ne faut certainement pas ignorer ce point. En suivant cette ligne grammaticale, on obtient : « Désormais, la terre était [ou était devenue] informe et vide ».

Qu’est-ce qui aurait pu provoquer cet état ? De l’avis de certains chercheurs, ce serait la conséquence de la rébellion de Satan contre Dieu avant la création de l’humanité ; c’est ce qui est décrit dans Ésaïe 14 : 12‑15 et Ézéchiel 28 : 12‑19. La destruction était le résultat du jugement divin contre Satan et contre les anges déchus qui l’avaient suivi. Satan (équivalent hébreu d’« adversaire ») s’appelait auparavant « astre brillant » (en hébreu, Heylel), un archange dont le rôle était de garder la terre originelle et qui avait péché en tentant de renverser Dieu.


Lorsqu’on s’intéresse aux origines des divers aspects du monde que nous habitons, cette théorie de l’intervalle – ou cette conception – a un potentiel explicatif énorme. Elle éclaire beaucoup d’autres textes de l’Ancien et du Nouveau Testament.

Le verset 2 se termine ainsi : « et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux ». Rien n’est dit ici, pas plus qu’en Jean 1, sur l’Esprit en tant que personne. Effectivement, ici, l’Esprit est comparé à un oiseau protecteur qui plane ou voltige (en hébreu, merachephet), attendant l’éclosion de ses œufs. À ce stade, la re-création n’a pas encore débuté. En revanche, l’Esprit ou la puissance de Dieu sera effectivement employée comme nous pouvons le lire dans les Psaumes : « Tu envoies ton Esprit : ils sont créés, et tu renouvelles la face de la terre » (Psaumes 104 : 30)
.

Passionnant ! non ?

NB - tous ces textes que je vous fais passer ici proviennent d'un article de David Hulme "le livre des origines" (site vision.org).
Mimarie
Mimarie

Messages : 1184
Date d'inscription : 19/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Étude du livre de la Genèse Empty Re: Étude du livre de la Genèse

Message par Emmanuel Hier à 10:37

Il y a une explication plus simple :

La terre était informe..., Dieu ne l'avait as encore mise en forme, c'est-à-dire qu'il n'avait pas encore séparer les eaux pour former les océans, la terre ferme et l'atmosphère.

... et vide, c'est-à-dire que le terre était sans végétation, ni animaux.

Ces deux mots ne me semble pas avoir un sens négatif comme le suggère l'article cité.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
Emmanuel
Emmanuel

Messages : 1995
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 45
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Étude du livre de la Genèse Empty Re: Étude du livre de la Genèse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum